La semaine de 4H de Tim Ferriss

J’ai découvert le premier livre de Tim Ferriss, La semaine de 4 heures, en début 2009, et je dois dire qu’il a eu un fort impact sur ma motivation quant à monter mon business !

1/ Description du livre La semaine de 4H

La semaine de 4H

Le best-seller de Tim Ferriss, présenté ici sous sa 2ème édition, regroupe plusieurs thèmes liés au style de vie :

Entrepreneuriat : comment sortir du salariat métro/boulot/dodo, trouver une idée de business, tester son marché, automatiser le fonctionnement de l’entreprise, gérer ses sous-traitants off-shore…

Développement personnel : travailler plus efficacement pour se libérer du temps et profiter de la vie, de ses passions.

Voyages et nomadisme : un business 100% on-line peut être géré de n’importe où dans le monde, ce qui permet de voyager en parallèle sur le long terme.

Il s’agit presque d’un manuel pratique, car plusieurs points sont décrits de façon précise voire technique. Par exemple, l’auteur explique pas à pas comment tester son produit sur le marché, en précisant les outils (Google AdWords), le budget maximum nécessaire (500€)…

Le style de vie soutenu par Tim Ferriss dans La semaine de 4 heures est très proche de celui du Digital Nomad, d’où mon fort engouement pour ce livre   🙂

2/ Les bons points à retenir

Business :

– Des idées intéressantes sur la gestion de la sous-traitance (outsourcing) : comment trouver, recruter et tester le prestataire, quelles tâches déléguer, utiliser la sous-traitance comme effet de levier pour son business…

– Avoir un Assistant Virtuel (un assistant / secrétaire à distance) pour gérer ses autres sous-traitants techniques (webmaster, web-designer…), pour faire tout un tas de petites taches diverses, et pour avoir un interlocuteur unique pour faciliter et minimiser les échanges. Je me suis inspiré de cette technique pour gérer des prestataires à Madagascar en passant par un interlocuteur (gestionnaire) parisien.

– Principe des revenus passifs : cumuler des sources de revenus diverses qui ne nécessitent pas d’intervention / maintenance : c’est ce que j’ai voulu faire avec mes premiers blogs clonés et déclinés (l’idée était d’avoir une maintenance minime sur la rédaction des articles et le netlinking, maintenance facilement sous-traitable).

Développement personnel :

– Optimisation de son efficacité au travail : loi de Pareto (la loi des 80/20), loi de Parkinson, la « diète » d’informations (ne pas checker ses emails toutes les 20 minutes par exemple)…

– Créer son business, c’est travailler pour soi pour réaliser ses propres rêves et non pas ceux de son patron. L’auteur explique comment se lancer dans l’aventure sans trop risquer.

– Principe des mini-retraites plutôt que d’attendre une retraite « normale » en fin de carrière professionnelle : Tim Ferriss porte un regard cynique sur notre mode de vie « classique », et propose comme alternative de profiter de la vie de suite en prenant des « mini-retraites » régulièrement.

Voyages :

– Vivre à l’étranger est moins cher qu’on peut le croire : l’idée est de casser des préjugés qu’on peut se faire sur une vie nomade.

– Des astuces pour voyager moins cher (partir en hors saison, au dernier moment, profiter des escales…).

– Pouvoir enchaîner différents lieux / pays grâce aux revenus générés par une activité on-line.

3/ Les côtés critiquables de La semaine de 4H

Tim Ferriss

– Le caractère provocateur de l’auteur peut être mal vu, certaines façons d’agir qu’il décrit sont plutôt « border-line ».

– La faisabilité de certains aspects un peu utopique : créer un business web 100% automatisé (une « muse » comme il les appelle) en 1 mois n’est possible que pour des web-marketeurs seniors et motivés ! (si vous y parvenez, n’hésitez pas à me prévenir, ça m’intéresse ! ^^).

– Trop d’aspects liés au web-marketing ne sont pas abordés à mon sens : plusieurs business-models auraient pu être développés (ex : Squeeze Page avec affiliation), ainsi que des techniques de gestion de trafic (ex :  utiliser Youtube comme source de visiteurs).

4/ Conclusion

Au final, je dirais que la La semaine de 4 heures est un livre incontournable pour lancer son business, car même s’il est critiquable sur plusieurs points, il regorge de bonnes idées dont on peut s’inspirer.

Il faut savoir prendre du recul par rapport au style de vie évoqué, car pour arriver à vivre en ne travaillant que 4H par semaine il faut déjà avoir une belle expérience d’entrepreneur, et un niveau en business carrément élevé (!).

Quoi qu’il en soit, ce livre est facile d’accès (pas de jargon compliqué), et est particulièrement motivant : l’auteur sait vendre du rêve ^^

Voir le blog de Tim Ferriss

> Et vous, qu’en pensez-vous de La semaine de 4 heures ?

7 Comments

  1. J’ai dévoré ce bouquin il y a 2 semaines à peine !
    Quel coup de fouet !

    Par contre, partout je vois sur le web (et dans ton article aussi), qu’il est fait mention de son coté provocateur ou qu’il met trop en avant son égo… personnellement je n’ai pas remarqué… ou alors c’est que c’est pile dans mes cordes.
    C’est vrai que je me sens plutôt bien en compagnie de personnes à fort égo, ambitieuses et enthousiastes. 😀

    • @ Damien : Oui il met une claque, il est très motivant et c’est pour ça que je le recommande tant 🙂
      Effectivement je trouve qu’il utilise un ton provocateur, que je ne déteste pas d’ailleurs – au moins il y va franchement dans sa façon de parler !- , et j’ai retrouvé ce trait de caractère dans ta façon d’écrire également 🙂
      J’aime bien quand les gens se « lâchent » un peu 🙂

    • Bonjour Antoine,

      Le prestataire par lequel je suis passé pour faire sous-traiter à Madagascar : http://www.webtoo.fr/

      Comme je l’explique dans mon guide, j’ai profité d’un interlocuteur unique français qui gérait une équipe malgache pour des prestations de netlinking (référencement naturel), rédaction d’articles, et graphisme.

      En s’y prenant bien, sous-traiter peut permettre de créer un « effet de levier » sur notre gain de temps. Je compte m’y remettre très prochainement… ^^

      Si tu as d’autres questions, n’hésite pas 😉

      • Bonjour Antoine,

        Perso moi je passe par eTâches.com un service d’assistants privés à distance.
        Complètement dans l’esprit du bouquin, tu peux tout leur déléguer! J’ai lu la version anglophone et les sociétés d’assistant privé à distance sont soit en Anglais ou soit spécialisées.
        Quelques petites citations pour le plaisir (en anglais sorry) :
        « Few people choose to measure the results of their actions and thus measure their contribution in time »
        « Am I productive or just active? »
        « This is your job to train those around you to be effective and efficient »

  2. Pingback: Comment économiser 25% de vos investissements en sous traitant à l’étranger

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.